Pollinies de l’asclépiade

Connaissez-vous les pollinies?
Ce sont ces masses de pollen qui s’attachent sur les pattes des insectes lorsqu’ils butinent les fleurs de l’asclépiade.
Les pollinarium sont enlevés de la fleur lorsqu’une patte de l’insecte se prend dans l’ouverture de la fente stigmatique et se fait serrer par le vallécule du corpuscule du pollinarium forçant ainsi l’insecte à tirer sur le pollinarium pour se libérer. La force nécessaire pour détacher le pollinarium de la fleur est telle que certains insectes restent prisonniers du vallécule par manque de force comme c’est le cas pour l’abeille dans ces photos (noter une des pattes arrière qui est prise).
Lorsque le pollinarium est retiré, les pollinies se dessèchent et exécutent une rotation de 90 degrés sur les « bras » de manière à être en position pour être insérées sur une autre fleur. Le fait que cette rotation prenne plusieurs minutes à se faire est probablement une adaptation pour réduire les risques d’autopollinisation. La pollinisation se produit lorsque le pollinisateur visite une autre fleur et insère une pollinie (en général seulement 1 des 2) dans la chambre stigmatique sur la surface des stigmates, où le pollen qui est submergé dans une solution de nectar germe. Une seule pollinie contient suffisamment de pollen pour fertiliser tous les ovules d’une fleur.
Source: https://www.sararegistry.gc.ca/virtual_sara/files/cosewic/sr_Four-leaved%20Milkweed_0810_f.pdf

Pollinies accrochées aux pattes d’une abeille. Abeille prisonnière du vallécule de l’asclépiade en train de tirer pour enlever les pollinies.
Pollinies accrochées à la patte d’une abeille.
Pollinies accrochés aux pattes d’une punaise.
Pollinies accrochés à la patte d’une punaise.
Fente stigmatique avec son entrée au bas là où la patte de l’insecte s’insère. Le corpuscule qui retient les pollinies est visible en haut de la fente stigmatique. Le corpuscule serre la patte de l’insecte le forçant à tirer pour arracher le pollinarium.
Dans cette photo on peut voir le pollinarium qui a été semi détaché de la fente stigmatique.
Pollinies accrochées aux pattes d’une abeille. Abeille prisonnière du vallécule de l’asclépiade en train de tirer pour enlever les pollinies.
Pollinies accrochées aux pattes d’une abeille. Abeille prisonnière du vallécule de l’asclépiade en train de tirer pour enlever les pollinies.
Go to Top